Logo Coin de Mire
0
Mon panier Voir ma sélection
Login Coin de Mire

RUE DES PRAIRIES

RUE DES PRAIRIES
Publié le 03-05-2019

RUE DES PRAIRIES DE DENYS DE LA PATELLIÈRE AVEC JEAN GABIN

 

Synthèse du synopsis de la production (1959) :


1945, Henri Neveux rentre d’Allemagne où il est resté prisonnier pendant deux ans. Arrivé chez lui à Paris, il retrouve ses deux enfants et découvre que sa femme est morte en couche en lui laissant un troisième enfant qui n’est pas de lui. Il décide de l’élever comme son fils. 1959, Henri Neveux, ouvrier, est fier de ses enfants. Du moins de ces deux premiers : Louis est coureur cycliste et Odette mannequin. Fernand, lui, est un enfant instable, rebelle et bagarreur. Il découvre finalement que ses deux premiers enfants cherchent à s’éloigner de leurs origines modestes en dénigrant leur père et sa condition sociale, tandis que le troisième, fils illégitime, fait les quatre cents coups pour attirer son attention et se rapprocher de lui, à tel point qu’il finit par se retrouver devant le tribunal pour enfants, risquant l’internement en maison de correction. Devant les juges, Louis et Odette accablent leur père afin de se voir confier la garde de Fernand. C’est au moment où l’avocat de la défense, usant d’arguments contestables, évoque le drame familial, que Fernand crie son amour pour son père  "Je sais depuis des années que je suis pas son fils, mais depuis que je le connais je sais qu’il est mon père, parce que c’est lui qui m’a mis de la soupe dans mon assiette et des godasses aux pieds". Il ressortira libre au bras de son père.

 

Ce film décrit la vie du monde ouvrier de la fin des années cinquante, avec son quartier parisien populaire, son bistrot des habitués, son travail ici sur les grands-ensembles de Sarcelles, ses sorties dans les guinguettes des bords de l’Oise, son langage argotique parisien. On y retrouve aussi les principes véhiculés par le monde ouvrier : le travail, le devoir, l’honnêteté, le défi de faire accéder ses enfants à une meilleure réussite sociale par l’éducation, le travail ou les talents. Ce qui occasionne souvent des conflits familiaux ou sociaux, et qui en fait un film dont le sujet s’avère toujours actuel. Il offre aussi un autre regard sur Denys de la Patellière, dont nous avions déjà édité « Les grandes familles », et qui est ici un Gabin très touchant, acteur qui fait l’objet de plusieurs titres de notre collection. Ce film mérite d’être redécouvert dans une belle édition car il n’avait jamais eu les honneurs d’une vraie restauration, malgré plusieurs éditions précédentes. Le cadre du film et les magnifiques noirs et blancs sont à redécouvrir absolument suite à la création de ce nouveau master 4K. Il s’adapte parfaitement à l’esprit de la collection LA SEANCE, en particulier pour le BD.

En avant programme, vous trouverez aussi les réclames et les actualités cinématographiques PATHÉ la date de sortie du film (43ème semaine de 1959).

Sortie le 22 mai 2019

Coin de Mire Cinéma